Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

samedi 14 décembre 2013

SAINT-JEAN-DE-LOSNE : LA FUSION DES COMMUNES, CONDITION NECESSAIRE DU DEVELOPPEMENT

Au 1er janvier 2014, Brazey-en-Plaine (2600 habitants) rejoindra la communauté de communes Rives-de-Saône. La prochaine réforme territoriale va remplacer les deux cantons de Seurre et Saint-Jean-de-Losne par une collectivité couvrant le périmètre actuel de la communauté de communes.
Ce territoire, avant tout, a besoin d’une ville attractive d’une taille suffisante, comparable à Auxonne (7700 habitants), Nuits-Saint-Georges (5600 habitants)… et cette ville aurait pu exister depuis bientôt 200 ans :

18 mars 1816

Délibération du conseil municipal portant qu’il est d’avis que la réunion des communes de Saint-Usage, Echenon et Losne à celle de Saint-Jean-de-Losne ait lieu.
Le conseil municipal de St Jean de Losne assemblé extraordinairement en exécution de la lettre de M. le sous-préfet de Beaune à M. le Maire de cette ville du douze de ce mois pour émettre son vœu sur la réunion des communes de Losne, St Usage et Echenon à celle de St Jean de Losne, vu ladite lettre.
Considérant que placée au centre des trois autre communes celle de St Jean de Losne n’est qu’à la distance d’un kilomètre de la plus éloignée des trois que leur position respective les appelle depuis longtemps à ne former qu’un seul corps politique et que déjà elles ne forment qu’une même paroisse.
Considérant que la réunion projetée et l’établissement d’une autorité de police qui parait être la suite a le triple avantage de centraliser l’administration de ces communes, de simplifier la correspondance de l’autorité supérieure avec elles de faciliter l’action de la police et de lui fournir de nouveaux moyens de surveillance et de répression.
Est d’avis que la réunion des communes de Losne, Saint Usage et Echenon à celle de St Jean de Losne est une mesure utile sous le rapport tant du bien général que de la sureté publique.
Fait et délibéré à Saint Jean de Losne en la maison commune le dix-huit mars mil huit cent seize et les membres du conseil ont signé.
[signatures]                                                        (Saint-Jean-de-Losne, archives municipales)

Il est temps de réaliser ce projet, (pas forcément pour les mêmes raisons qu’en 1816 !…)
Une telle fusion ne peut pas se faire en un jour, mais depuis deux cents ans, sans que rien d’officiel n’ait été conclu, elle s’est construite peu à peu dans les domaines les plus divers. Déjà, bien avant, en 1658, l’hôpital de Saint-Jean-de-Losne avait été créé pour remplacer des petits hôpitaux existants dans d’autres communes voisines.
Les trois communes de Saint-Jean-de-Losne, Saint-Usage et Echenon, dont les morts étaient enterrés dans le cimetière de Saint-Jean-de-Losne « depuis des temps immémoriaux », ont créé en 1825 à Saint-Usage le cimetière intercommunal, sur un terrain acheté d’un commun accord, et, depuis, les trois communes participent ensemble à la gestion de ce cimetière. Plus récemment, Losne a rejoint la paroisse en 1941, desservie alors par le vicaire de Saint-Jean-de-Losne.

Les autres exemples sont nombreux : le port de Saint-Jean-de-Losne, c’est la gare d’eau, qui s’étend sur le territoire de Saint-Jean et de Saint-Usage, la gare SNCF de Saint-Jean-de-Losne est à Saint-Usage. La station d’épuration est à Chaugey, le centre de secours est à Saint-Jean-de-Losne, de même que la perception et la gendarmerie ; Saint-Usage a une zone commerciale et des industries, Echenon a le collège, l’ASUJL (Association sportive Saint-Usage Saint-Jean-de-Losne Losne) dont le terrain est à Chaugey accueille des jeunes d’Echenon dans le cadre de l’Entente, le terrain de camping et la base de canoë-kayak sont sur le territoire de saint-Usage, etc.
 
 On peut difficilement être plus proche !

Il suffit de passer le pont ! 
 
 Si, ces communes, dans les années de prospérité de l’après-guerre, ont développé au contraire un certain individualisme, par exemple en construisant chacune une salle polyvalente ou certains équipements sportifs aujourd’hui obsolètes, la fusion apparait maintenant comme une nécessité, d’autant qu’aujourd’hui, par le développement de l’habitat pavillonnaire à Chaugey, Maison-Dieu, Saint-Usage, Echenon, l’ensemble des quatre communes s’est développé comme une zone urbaine.

Le périmètre urbanisé (en rouge) et le centre-ville (en bleu).
(Carte routière Michelin)
Le centre-ville comprend Saint-Jean-de-Losne et Losne proprement dit, de part et d’autre du pont de Saône (l’île Rollet est d’ailleurs une partie du territoire de Saint-Jean-de-Losne). La plupart des habitations d’Echenon, de Saint-Usage et de Losne Chaugey Maison-Dieu sont peu éloignées de ce centre. Comme dans la plupart des centres villes, le nombre d’habitants a stagné, voire diminué et beaucoup de petits commerces ont périclité. Il reste cependant dans ce centre-ville les pharmacies, médecins, dentiste, optique, ostéopathe, banques, assurances, agences immobilières, coiffeurs, fleuristes, boulangeries pâtisseries, boutiques de cadeaux, tabacs-presse-jeux, taxis, garage, etc… et la majorité des restaurants hôtels et cafés, ainsi que deux « grandes surfaces » installées depuis longtemps, qui apparaissent maintenant plus comme des supérettes de proximité indispensables aux touristes et aux habitants. Des artisans sont encore installés dans ce centre-ville, beaucoup se sont aussi déplacés à la périphérie : Chaugey, Maison-Dieu, Saint Usage, Echenon.
Château d'eau d'Echenon : de l'eau pour tous...
 
L’union des quatre communes doit être réalisée autour de ce centre-ville constitué par Saint-Jean-de-Losne et Losne. Ce qui pouvait apparaître en 1816 comme une contrainte inutile de l’administration se trouve aujourd’hui largement justifié par la multiplicité des actions et structures mutualisées et la continuité des constructions, qui occupent une partie des terres agricoles jadis exploitées entre les villages.
La fusion permettra de faire exister enfin une ville attractive de presque 5000 habitants, en respectant l’identité de ses quartiers, depuis longtemps bien identifiés, de faire des économies dans la gestion de l’ensemble, de regrouper les services dans des locaux plus accessibles, et en mutualisant les moyens, d’entretenir plus facilement le patrimoine et de réaliser de nouveaux équipements et des projets de développement vraiment nouveaux.

Population :

 
En 1816
Aujourd’hui
Echenon :
700
712
Losne (Losne, Chaugey, Maison-Dieu) :
1000
1597
Saint-Jean-de-Losne :
1500
1167
Saint-Usage :
600
1199
 
3800
4685

1 -      Le cadre administratif existe :
http://www.collectivites-locales.gouv.fr/fusion-communes-0
 
      2 -      ça bouge :

«…. L’Etat entend également encourager les fusions de communes et a commencé à dégager à cet effet des moyens budgétaires… »

(Le Monde, vendredi 29 novembre 2013 p 7)

Mesdames et Messieurs les (futurs) élus, en 2016 il y aura 200 ans que l’idée a été lancée c’est un objectif raisonnable pour la réaliser, et c’est dès maintenant qu’il faut mobiliser les habitants autour de ce projet.
 

© Texte et photos  Pierre Marie Guéritey, décembre 2013

 

lundi 4 novembre 2013

11 novembre : 15e édition du Salon du Livre 2013 à Saint-Jean-de-Losne

Saint-Jean-de-Losne, 11 novembre 2013 : 15ème édition du Salon du Livre 2013
Le 11 novembre 2013, c’est la 15° édition du Salon du Livre à la salle polyvalente de Saint-Jean-de-Losne, place du Port Bernard (parking gratuit assuré). Organisé par l’office de Tourisme Rives de Saône, le Salon réunira quinze professionnels : bouquinistes, marchands de livres anciens, cartes postales et vieux papiers, qui proposent aussi des disques vinyles et CD, des gravures et des timbres de collection.
Quelques auteurs de publications et ouvrages concernant le Val de Saône et les alentours sont invités : Alain Cessot (« Les cahiers de Losne, Chaugey, Maison-Dieu ») Jean-Louis Rousselet (« Histoire de Pagny-la-Ville »), François Lamy-Bion (« Gray et la Saône de la conquête française à la révolution industrielle 1678-1830 »), Jean-Pierre Feuillebois, (« l’Abbaye de Damparis », « Les chevaliers de Rye »), Ecomusée du Maraichage et des traditions populaires du Val de Saône, (« Le patois des Granges d’Auxonne », « Petite et Grande Histoire de la région d’Auxonne à travers sa tradition maraîchère »).
Ce sera donc l’occasion de découvrir quelques ouvrages anciens ou plus récents, ou des documents rares, de compléter sa bibliothèque en faisant une bonne affaire, de découvrir ou revoir Saint-Jean-de-Losne (20 km. de Dole, 30 km. de Dijon) et éventuellement d’y déjeuner dans un des restaurants du bord de Saône.
Ouverture de 9 h. à 17 h. (entrée 1€, gratuit pour les enfants jusqu’à 14 ans, buvette).

Renseignements à l’Office de tourisme : Tel. 03 80 37 15 70.

mercredi 9 octobre 2013

2e Journée d'études Histoire et Patrimoine : 6e communication, Pierre Marie Guéritey

Détail des communications de la 2e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône - Samedi 19 octobre 2013 à Auxonne (Salle des Halles, 1er étage) :

16h30 - 17h15: Pierre-Marie Guéritey (Saint-Jean-de-Losne)
"Le Saint-Nicolas le 6 décembre 1826", de l'église paroissiale de Saint-Jean-de-Losne
Le bateau offert parla confrérie de Saint-Nicolas installé dans l’église paroissiale depuis 1826 a été récemment restauré.
Au-delà de l’intérêt de l’objet (classé Monument historique), c’est l’occasion d’une réflexion sur l’organisation et la vie des métiers de la rivière au début du XIXe siècle à Saint-Jean-de-Losne.
Le bateau, avant sa restauration

Le Bateau, dans la chapelle Saint-Nicolas, en 1936

Le bateau restauré (2013), détail de "l'équipage"...

jeudi 3 octobre 2013

2e Journée d'études Histoire et Patrimoine, 19 octobre : 5e communication : Michel Jovignot

Détail des communications de la 2e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône - Samedi 19 octobre 2013 à Auxonne (Salle des Halles, 1er étage) :

15h45 - 16h 30 : Michel Jovignot (Soirans)
Un maire du Val de Saône victime de l'arbitraire préfectoral sous la Restauration
Par arrêté préfectoral du 21 mars 1816 le Préfet de la Côte-d'Or suspend de ses fonctions "le sieur Jovignot, maire de la commune des Maillis" (sic). Michel Jovignot a voulu savoir qui était ce "sieur Jovignot", préciser d'abord son prénom (il y a alors plus de 250 Jovignot aux Maillys), retrouver sa famille, ses ancêtres et savoir s’il avait d’éventuels liens de parenté avec lui. Aussi, et c'est plus intéressant, connaître les motifs invoqués et les raisons profondes d'une sanction aussi grave que rare…
 Toussaint Jovignot
(NB : doucle clic pour agrandir ce document)

mardi 1 octobre 2013

Journée d'études Histoire et Patrimoine du 19 octobre, 4e communication : Dominique Girard

Détail des communications de la 2e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône - Samedi 19 octobre 2013 à Auxonne (Salle des Halles, 1er étage) :

15h - 15h45 : Dominique Girard (Flammerans)
La ressource en eau dans le Val de Saône
- les ressources en eau dans le Val de Saône (nappes et eau de surface),
- les utilisations actuelles : châteaux d'eau des petites structures et usine de Poncey-les-Athée,
les problèmes et les politiques pour demain.


lundi 30 septembre 2013

Journée d'études Histoire et Patrimoine, 3e communication, Sylvie Assez

Détail des communications de la 2e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône - Samedi 19 octobre 2013 à Auxonne (Salle des Halles, 1er étage) :

11h. 30 - 12h.15: Sylvie Assez (Montot), présentation sur panneaux.
La généalogie d’une famille du Val de Saône.
Autour de l’arbre généalogique des Guéritey (orthographe non limitative...), fruit de plusieurs années de
travail, Sylvie Assez présentera sa méthode, les résultats qu’elle a obtenus, les difficultés
de l’entreprise, ses surprises et découvertes ….

Acte de naissance Louis Gueritez ( 1640)
l'ancêtre qui a donné toute la lignée des Gueritée du secteur.
(J'ai bien les noms et prénoms des ancêtres précédents, mais sans acte de naissance).

Acte de naissance de Pierrette Gueritez (soeur de Louis),
 acte un peu plus ancien (1629) mais cette personne est décédée en 1631

Mariage de Philippe Auguste Guéritée (dit,Gustave) en 1920 ; ce mariage a eu lieu à Montot.


samedi 28 septembre 2013

2e Journée d'études Histoire et Patrimoine, communication de Martine Spéranza

Détail des communications de la 2e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône - Samedi 19 octobre 2013 à Auxonne (Salle des Halles, 1er étage) :

10h.45 - 11h.30 : Martine Spéranza (Auxonne):
Auxonne et la photographie
Il y a toutes sortes d’archives pour faire l’histoire. On dit souvent que les historiens n’aiment pas les images, et pourtant il existe une très ancienne tradition de l'usage de l'image comme source historique.
Mais peut-on succomber à la magie des photographies anciennes et garder la tête froide ?
La pratique n’est pas simple : il y a le photographe, souvent méconnu, dont il faudrait connaître le statut et la qualité ; il y a l’objet photographié dont il faut faire l’analyse et il y a le sujet de la photographie qu’il est nécessaire de remettre dans son contexte. L’image a ses limites, c’est une simple reproduction de la réalité, mais ce n’est pas la réalité.
Toutes ces interrogations sont nécessaires et stimulantes, mais souvent c’est la magie de la photographie qui opère, la lumière, les attitudes, les visages qui évoquent le quotidien et nous reportent en arrière dans le temps.
Présentation de quelques exemples pris dans la collection de photographies anciennes de Martine Spéranza, pour servir à l’histoire locale (1870-1918).