Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

mercredi 30 novembre 2011

Le Salon du Livre se prolonge à la Galerie du Cerf

Une nouveauté : un rayon librairie, conséquent et bien achalandé, à la galerie du Cerf, principalement pour enfants et adolescents.
C'est au Salon du Livre que l'idée a germé. Michelle Guéritey, présidente de Promo Saint Jean y a rencontré les responsables des Editions CSD installés à Pagny le Château.
Ce point librairie est le bienvenu à Saint-Jean-de-Losne et comble un manque.
Créée en 2009 par Christine Sondon Debreux, écrivain et Claudine Elisabeth Sondon, peintre et illustratrice, CSD Éditions est née de la rencontre entre la passion du livre et du dessin. Le désir de cet éditeur est de publier des ouvrages de qualité.
CSD Editions a aussi entrepris de diffuser et distribuer des éditeurs indépendants notamment en jeunesse et développe actuellement son équipe commerciale en vue de couvrir la France métropolitaine.
Côté publications, au travers de ses quatre collections, CSD Éditions se décline en deux lignes éditoriales distinctes, le roman et le livre jeunesse, c'est-à-dire des ouvrages destinés aux enfants jusqu'à 8 ans et des romans ou fictions historiques, destinés aux 9-15 ans.
Depuis février 2011, CSD Editions diffuse plusieurs maisons d’éditions indépendantes dont : Aivey édition, Chocolat Jeunesse, Dmo Dmo, Findakly, Flies France, le Lutin Malin, Point de Suspension, Ricochet, Rouge Safran, Thot, Totem, L’Initiale, L’ettrange, A contresens… donc un très large choix de beaux livres que l'on peut acquérir à la Galerie du Cerf.
Une animation autour du livre est proposée aux scolaires conjointement par la Galerie du Cerf, les Editions CSD et les Editions Chocolat installées à Pesmes et qui publient de nombreux ouvrages pour les enfants, dont on peut souligner la qualité de texte et les très belles illustrations. Quatre classes des écoles de Saint-Jean-de-Losne et de Saint-Usage viendront à la Galerie du Cerf le mardi 6 décembre de 14h à 16h10 pour participer à l'atelier "Découverte d'un livre" animé par le responsable des Editions Chocolat, à savoir comment se fabrique un livre, comment on trouve une histoire.
Et puis samedi 10 décembre, de 14h30 à 18h, ce sera l'occasion pour grands et petits de découvrir ce rayon librairie à la Galerie du Cerf, avec des animations prévues pour les enfants: Claudine Sondon, illustratrice, sera présente et répondra à toutes les questions du jeune public et des parents sur la confection d'un livre et bien sûr son illustration. L'entrée est libre.
Sans attendre le 10 décembre, vous pouvez déjà faire une visite à la Galerie du Cerf, vous trouverez très certainement de beaux livres à offrir à vos enfants ou petits enfants, une bonne idée de cadeaux pour Noël.

lundi 28 novembre 2011

Patchwork et Vieux Linge à la Galerie du Cerf : le plaisir des yeux

Une exposition de patchwork et de vieux linge se tient actuellement et jusqu'au 4 décembre à la Galerie du Cerf, 3 avenue de la Gare d'eau à Saint-Jean-de-Losne.
Une occasion de découvrir la technique du patchwork. Par delà la beauté des points et de la réalisation, c'est dans la symbolique du patch que nous sommes plongés.
Quant à l'exposition de vieux linge, nous sommes conviés à un retour dans l'univers des trousseaux et du tout fait main - maison : abécédaires, linge brodé et chiffré, vêtements d'enfants ou sous-vêtements. Un enchantement…

dimanche 27 novembre 2011

Saint-Jean-de-Losne : le tableau de la Délibération 1636

Le Tableau : « Délibération des Echevins au siège de 1636 » Ou « La défense de Saint-Jean-de-Losne en 1636 »
Huile sur toile (167cm x 242,5 cm)
par C. Codefroy et Pierre-Adolphe Badin (1847)
Salle du Conseil, Hôtel de Ville de Saint-Jean-de-Losne
Œuvre des peintres C. GODEFROY et Pierre-Adolphe BADIN, ce tableau, exposé à Paris au Salon de 1847, a été acquis par l’Etat et attribué au musée Calvet d’Avignon en juin1850.
Le 16 décembre de la même année, Jean Berthaut, maire de Saint-Jean-de-Losne réclamait ce tableau au maire d’Avignon, qui lui répondait le 31 que le règlement du musée lui interdisait de s’en dessaisir. Le 16 mai 1853, le conseil municipal de Saint-Jean-de-Losne vote une demande auprès du ministre de l’Intérieur en vue d’obtenir le tableau. Après un nouveau refus de la ville d’Avignon qui suggère en janvier 1862 au maire de Saint-Jean-de-Losne d’en faire exécuter une copie aux frais de l’Etat, le conseil municipal adresse par voie préfectorale une demande au ministre de l’Intérieur pour une subvention afin de faire exécuter cette copie. Mais en même temps, le maire Jean-Claude Parron-Coste s’adresse au député Marey-Monge, dont l’intervention aboutit rapidement : le 26 mars 1862 l’Etat autorise le transfert du tableau :
« Monsieur le Maire,
Son excellence le Ministre d’Etat a autorisé la ville d’Avignon à envoyer à la municipalité de Saint-Jean-de-Losne un tableau de MM. Badin & Godefroy ayant pour sujet : «le siège de Saint Jean de Lône » qui  avait été accordé au musée par arrêté ministériel du 8 juin 1850.
Le tableau étant définitivement attribué à la ville de Saint Jean de Lône pour la décoration de son hôtel de ville, vous aurez soin de faire placer au bas un cartel avec cette inscription en lettres noires : « Donné par l’Empereur » et le millésime de 1862.
Agréez Monsieur le Maire l’assurance de ma considération distinguée,
Le sous préfet »                                                                                                    [A Mun SJL 3D20]
et le 21 avril, le maire d’Avignon écrit au maire de Saint-Jean-de-Losne :
« Monsieur et honoré collègue,
Conformément à la demande qui m’a été adressée par Monsieur Marey-Monge votre député, j’ai l’honneur de vous faire parvenir le tableau représentant la défense héroïque de la ville que vous administrez par ses habitants. Je conçois tout le prix que cette courageuse population attachait à conserver un tableau qui perpétuera un des plus beaux faits de notre histoire nationale, aussi suis-je heureux d’avoir pu faire ce qu’elle désirait.
Recevez Monsieur et cher collègue l’assurance de mes sentiments très distingués
Le maire d’Avignon, député du corps législatif ».                                                      [A Mun SJL 3D20]

A Saint-Jean-de-Losne, le tableau est placé d’abord dans le salon d’honneur et la médaille de la Légion d’Honneur attribuée par Napoléon 1er à la ville en 1815 est accrochée en haut du cadre. Il est maintenant dans la salle du conseil, et il a été restauré en 2008.

                      Le tableau dans le Salon d’honneur avec la Médaille de la Légion d’Honneur
Une représentation symbolique et romantique du courage des habitants de Saint-Jean-de-Losne en 1636 ….                                                                                                     
                                                                 1                                                                        
2
  3   
4
Le tableau est divisé en quatre zones dont la symbolique est claire :
Au centre, en haut, le groupe compact des échevins, commandants militaires, et représentants de l’autorité (moine, prêtre, noble…) (2) considère à la fois le danger - la brèche et l’incendie - (1) et le groupe des combattants qui jure de « mourir l’épée à la main » (3), sans accorder d’attention au cadavre qui gît en bas et au groupe des « victimes » : les blessés, les femmes et les indécis
Il est inutile de chercher dans ce tableau une représentation réaliste de Saint-Jean-de-Losne au XVIIe siècle. Cette composition académique offre une interprétation romantique de la scène, épisode dramatique et central du siège : la proclamation de la délibération des échevins le dimanche 2 novembre, au 9e jour du siège commencé le 25 octobre :
« Nous Pierre Desgranges et Pierre Lappre, Echevins et juges de la ville et commune de Saint Jean de Losne, faisons savoir ….
Par la voix commune de tous les habitants a été conclu et résolu qu’il prêtent et prêteront à nouveau le serment de fidélité au Roy et à la ville, déclarant tous vouloir courageusement exposer leur vie aux efforts de l’ennemi de la couronne pour la défense de la place ….
De même sont résolus au cas où par malheur ils y seraient forcés, de mettre le feu chacun en leur maison et aux poudres et munitions de guerre …. Et ensuite de mourir tous l’épée à la main ».
Pierre Marie Guéritey

© Texte et photos Pierre Marie Guéritey

mardi 22 novembre 2011

Saint-Jean-de-Losne : Patchwork à la Galerie du Cerf

Promo saint Jean présente une nouvelle exposition à la Galerie du Cerf, du 26 novembre au 4 décembre consacré au patchwork. Cette technique consiste en un ouvrage constitué d'un assemblage de morceaux de tissus de tailles, formes et couleurs différentes. Historiquement le patchwork avait d'abord un but pratique de réutilisation de fragments de tissu divers issus de découpes nécessaires pour d'autres travaux. Il est devenu de nos jours un vrai passe-temps et ses adeptes confectionnent plaids, couvertures ou objets de décoration.
 Depuis deux ans, une dizaine de personnes se réunissent tous les quinze jours, dans le cadre de la section Patchwork de Promo Saint Jean, pour découper, assembler, doubler, matelasser, en un mot pour faire du patch. L'atelier est animé par Martine Garaudet.
 C'est aussi un lieu d'échanges d'idées, de modèles, de tissus, de fils, autour d'une tasse de thé et souvent d'un vrai gouter fait par l'une des participantes. Quelquefois une monitrice vient expliquer une nouvelle technique. Le travail se fait à la main ou à la machine. Le petit groupe se réunit le mardi après midi  (tous les 15 jours), de 14h à 18h. à la salle polyvalente de Saint Jean de Losne. Renseignement à la Galerie du Cerf au 083 80 29 04 44. La section patchwork expose à la Galerie du Cerf ses travaux et les deux week-ends, le public pourra découvrir la technique grâce à des démonstrations.
En complément à cette exposition, Michelle Guéritey et Colette Debroye présenteront dans la 2e salle de la Galerie du Cerf une petite exposition de vieux linge, travaux auxquels les jeunes filles d'autrefois étaient initiées : broderie, point de croix, jours, chiffrage. Ce sera aussi l'occasion de réexposer les carrés de point de croix assemblés en un patchwork en 2003 sur le thème du bleu, l'eau et le val de Saône.
Exposition Patchwork, du 26 novembre au 4 décembre : Galerie du Cerf (3 avenue de la Gare d'eau). Entrée libre. Ouverture tous les jours (sauf lundi), de 14h à 18h. Rens. 03 80 29 04 44 ou promostjean@wanadoo.fr

jeudi 10 novembre 2011

Le « vitrail de Galas » dans l’église de Saint-Jean-de-Losne

Pour compléter la commémoration virtuelle du 375ème anniversaire du siège de Saint-Jean-de-Losne en novembre 1636, je vous invite à aller voir le « vitrail de Galas » au transept nord de l’église saint Jean-Baptiste.
L’abbé Jules Thomas, curé de Saint-Jean-de-Losne en 1886 au moment de la célébration du 250ème anniversaire du siège avait fait placer tout un ensemble de vitraux aux fenêtres de l’église. Malheureusement, ils ont tous été détruits par l’explosion du pont de Saône en 1940, à l’exception de celui-ci.
Les 6 médaillons de ce vitrail présentent 6 épisodes de la fin du siège, un vitrail semblable en face représentait six épisodes du début du siège.
Ils avaient été réalisés par la maison Pagnon-Deschelettes de Lyon. L’abbé Thomas les a décrits dans un opuscule publié à Dijon en 1899 : « Les vitraux de Galas dans l’église de saint-Jean-de-losne ».
Voici sa description du vitrail encore existant :
« …On commence en bas à gauche
Premier médaillon
La signature de la délibération, 2 novembre.
La scène se passe sur la brèche, au premier plan, le drapeau de la ville, que tient un soldat, flotte sur les échevins et les habitants ; le greffier commis, Jean Gaignet, leur apporte le texte de la délibération. Les uns s’apprêtent à signer, les autres signent sur un tambour. Au deuxième plan, les défenseurs de la cité font face aux assaillants.
Deuxième médaillon
Les barricades, 2 novembre.
Les soldats achèvent de tendre des chaines à travers les rues, et l’on y voit toutes sortes d’entraves, des paniers de terre, des roues, des pièces de bois. Les habitants entassent de la paille et des fagots devant leurs maisons pour y mettre le feu. D’autres préparent un fourneau pour y jeter le reste de la poudre. Une femme porte une cruche d’huile bouillante aux remparts. Les défenseurs les gardent toujours, malgré ceux d’entre eux qui tombent sous les coups de l’ennemi et que l’on voit gisant à terre.
Troisième médaillon
Le deuxième assaut, 2 novembre
La ville est sur le point d’être prise. Les autrichiens vainqueurs entrent en foule par la brèche. Les habitants, revenus de leur panique, s’élancent sur eux et les refoulent avec leurs pertuisanes. A gauche, le petit Gaillard, une torche à la main, court mettre le feu aux maisons. Un des défenseurs lui fait signe, du haut des remparts d’attendre un instant.

Quatrième médaillon
L’arrivée des Auxonnais, 2 novembre
Au second plan, les ennemis tiennent les habitants en échec. Ils brandissent le hache sur leurs têtes et les frappent à coups de pertuisanes. Plusieurs sont renversés. Au premier plan, les Auxonnais arrivent par la porte de la Saône et se jettent sur les autrichiens. Onaperçoit encore ici des hommes tués, parmi lesquels un des nouveaux arrivés, Nicolas Boileau.
Cinquième médaillon
La cavalerie de Rantzau, nuit du 2 au 3 novembre
La cavalerie du colonel Rantzau arrive à Saint-Jean-de-Losne au commencement de la nuit. Elle traverse le pont au son des trompettes et des tambours, en portant des flambeaux. On distingue la Saône et la ville à la lueur des torches. Au premier plan, Rantzau à cheval montre à ses troupes la vaillante cité.
Sixième médaillon
L’Action de grâces, 3 novembre
Les autrichiens ayant levé le siège, les habitants de Saint-Jean-de-Losne se rendent à l’église en procession. Le procuré les suit sous un dais porté par quatre des héros de la défense. Un enfant les précède avec la croix et pénètre dans l’église. Le drapeau de la ville et l’un de ceux qui viennent d’être enlevés à l’ennemi sont à l’honneur comme ils ont été au péril. Au premier plan, une femme assise tient son enfant qui acclame la procession. A gauche dans un con du tableau, Marguerite du Saint-Sacrement aperçoit l’enfant Jésus renversant l’armée de Galas avec un brin de paille de sa crèche. »

L’ordre actuel des médaillons est le suivant, (il ne correspond pas à la description ci-dessus) :
1- La signature de la délibération
2- L’arrivée des Auxonnais
3- La cavalerie de Rantzau
4- Les barricades
5- Le deuxième assaut
6 - L’Action de grâces
©  Texte et photos Pierre Marie Guéritey