Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

jeudi 20 décembre 2012

Petit patrimoine du canton (2) : les lavoirs

L’eau ne manque pas dans le canton, et dans les villages, chaque ferme ou maison disposait d’un ou plusieurs puits. A Saint-Jean-de-Losne, la municipalité s’est préoccupée au milieu du XIXe siècle d’installer dans la ville une douzaine de pompes permettant aux habitants de venir s’approvisionner en eau à moindre effort et près de chez eux.
C’est à cette époque aussi qu’on a créé des installations collectives pour la lessive, mais la ressource domestique en eau étant abondante, tous les villages n’ont pas fait la dépense d’un lavoir.
A Saint-Jean-de-Losne, un bateau-lavoir était amarré sur la Saône, vers le quai à gradins, en amont du pont.
Chacun des villages qui s'est équipé d’un lavoir l’a construit en utilisant au mieux la ressource en eau dont il disposait. On trouve ainsi deux types d’installations :
Sur la rivière au fil de l’eau : A Brazey-en-Plaine, le village est traversé par la Biètre et quatre lavoirs ont été installés le long de ce petit affluent de la Vouge. Ils ont été construits par Remy et Jean Baptiste Raynaud maçons, Frédéric Grosjean tailleur de pierres et Claude et François Fichot charpentiers et couvreurs. Réceptionnés le 29 août 1858, leur construcion a coûté 2727,08 frs.
Un seul subsiste aujourd’hui, il a été restauré en 2011 (travaux exécutés à l’initiative de la municipalité par l’association Ressources, de Dijon www.ressources-insertion.fr/ )
                                                         Le lavoir de Brazey en plaine

Sur une source : les villages de la côtière de la Saône sur la rive droite possèdent de nombreuses sources : là, le lavoir est construit sur une source captée et aménagée.
C’est le cas à Charrey-sur-Saône, (rue du lavoir, le bâtiment en briques, la couverture et le bassin ont été  restaurés par des entreprises en 2011à l’initiative de la municipalité).

                                                              Le lavoir de Charrey

Le lavoir de Magny-les-Aubigny (rue du lavoir, restauré lui aussi en 2002), est un petit bâtiment en pierres au flanc de la côtière, il prend la forme d’un atrium romain rectangulaire, la toiture inclinée vers l’intérieur laisse le bassin à découvert et collecte les eaux de pluie, en plus de l’eau de la source captée quelques dizaines de mètres plus haut. Le devis de l’architecte dijonnais Destot a été approuvé par le conseil municipal le 6 janvier 1854 et les travaux adjugés à Antoine Guidot entrepreneur à Aubigny le 13 juillet pour 6376,30 frs. Le captage de la source a nécessité des travaux supplémentaires et la réception définitive a été faite par Phal-Perron d’Auxonne le 20 janvier 1859.
                                                 Le lavoir de Magny-les-Aubigny

A Montot, d’abord simple fontaine en 1827, la source en contrebas du village, le long de la route de Montot à Saint-Usage, a été aménagée en lavoir en 1872, mais celui-ci est toujours resté à ciel ouvert.
Fin 2011, il semblait abandonné,
                                                           Montot : le lavoir en 2011
Mais en 2012, à l’initiative de la municipalité, il a été restauré par l’association Ressources de Dijon et inauguré le 24 novembre.
                                          Montot : le lavoir restauré, un jour de brouillard…
L’été prochain, il constituera une halte agréable pour les promeneurs et les cyclistes.

Pierre Marie Guéritey, décembre 2012
© Texte et photos

jeudi 6 décembre 2012

Saint-Nicolas : une longue histoire à Saint-Jean-de-Losne

Comme pour beaucoup de Saints du calendrier, il y a une part de légende dans l’histoire de Saint Nicolas mais ne dites jamais à Saint-Jean-de-Losne que Saint Nicolas n’a pas existé !
Souvenez vous de sainte Philomène que le curé d’Ars priait tous les jours et qu’on allait prier en pèlerinage à Villers-les-Pots : elle a fait de nombreux miracles, et finalement, on s’est aperçu qu’elle n’avait jamais existé ou du moins qu’elle ne s’appelait certainement pas Philomène…
Saint Nicolas aurait vécu au IVe s. en Asie Mineure : il était évêque de Myre (actuelle la ville de Demre en Turquie, province d’Antalya, où se trouve le tombeau du Saint dans l’ancienne église Saint-Nicolas). Il est surtout connu par la légende selon laquelle il aurait sauvé trois petits enfants mis dans un saloir par un méchant charcutier dans une période de famine.
Donc Saint Nicolas est le protecteur des enfants, particulièrement des jeunes garçons et c’est ainsi qu’on le célèbre en Lorraine.
Mais il aurait aussi sauvé trois marins d’un naufrage au large des côtes turques : il est donc naturellement devenu le patron des navigateurs et particulièrement chez nous, des mariniers.
La confrérie de Saint Nicolas établie dans l’église de Saint-Jean-de-Losne rassemblait des mariniers et des artisans de la ville. (Le bateau  suspendu ans l’église en 1826 au-dessus de la chapelle qui lui était dédiée s’appelle le « Saint-Nicolas »)
 
Pour la fête de Saint-Nicolas, à Saint-Jean-de-Losne ce sont les mariniers et les enfants qui sont à l’honneur.
Voici le programme de la journée (dimanche 9 décembre 2012) :

Toute la journée : Saint-Jean-de-Losne : grand marché de la Saint-Nicolas sur la place des Halles (organisé par l’association de la Batellerie), on y trouvera des huitres, des escargots, des décorations de Noël, des cadeaux, des bijoux,…du vin chaud bien sûr : un vrai marché de Noël.

10H : messe à l’église de Saint-Jean-de-Losne, avec les confréries, le groupe liturgique et les cors de la batterie fanfare de Saint-Jean-de-Losne
11H15 : chapitre de la confrérie des Avalants-Navieurs à la salle des fêtes de Losne
12H30 : banquet de la confrérie à la salle des fêtes de Losne
16 H : illumination des rues du pays Losnais
16 H sur la place à Losne : distribution de costumes aux enfants, distribution des torches, des costumes et des vestes de sécurité, mise en place des attelages
17H : départ du défilé de la place à Losne vers le quai de la Hutte, précédé par la batterie fanfare ; St Nicolas embarque sur le bateau.
Traversée de la Saône entre 17H 15 et 17H 30
17H 30 arrivée à Saint-Jean-de-Losne, quai National, défilé dans les rues de Saint-Jean-de-Losne
18H : Salle polyvalente de Saint-Jean-de-Losne, accueil par la Batterie fanfare, animation
Distribution de friandises aux enfants.
©Texte Pierre Marie Guéritey