Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

samedi 14 décembre 2013

SAINT-JEAN-DE-LOSNE : LA FUSION DES COMMUNES, CONDITION NECESSAIRE DU DEVELOPPEMENT

Au 1er janvier 2014, Brazey-en-Plaine (2600 habitants) rejoindra la communauté de communes Rives-de-Saône. La prochaine réforme territoriale va remplacer les deux cantons de Seurre et Saint-Jean-de-Losne par une collectivité couvrant le périmètre actuel de la communauté de communes.
Ce territoire, avant tout, a besoin d’une ville attractive d’une taille suffisante, comparable à Auxonne (7700 habitants), Nuits-Saint-Georges (5600 habitants)… et cette ville aurait pu exister depuis bientôt 200 ans :

18 mars 1816

Délibération du conseil municipal portant qu’il est d’avis que la réunion des communes de Saint-Usage, Echenon et Losne à celle de Saint-Jean-de-Losne ait lieu.
Le conseil municipal de St Jean de Losne assemblé extraordinairement en exécution de la lettre de M. le sous-préfet de Beaune à M. le Maire de cette ville du douze de ce mois pour émettre son vœu sur la réunion des communes de Losne, St Usage et Echenon à celle de St Jean de Losne, vu ladite lettre.
Considérant que placée au centre des trois autre communes celle de St Jean de Losne n’est qu’à la distance d’un kilomètre de la plus éloignée des trois que leur position respective les appelle depuis longtemps à ne former qu’un seul corps politique et que déjà elles ne forment qu’une même paroisse.
Considérant que la réunion projetée et l’établissement d’une autorité de police qui parait être la suite a le triple avantage de centraliser l’administration de ces communes, de simplifier la correspondance de l’autorité supérieure avec elles de faciliter l’action de la police et de lui fournir de nouveaux moyens de surveillance et de répression.
Est d’avis que la réunion des communes de Losne, Saint Usage et Echenon à celle de St Jean de Losne est une mesure utile sous le rapport tant du bien général que de la sureté publique.
Fait et délibéré à Saint Jean de Losne en la maison commune le dix-huit mars mil huit cent seize et les membres du conseil ont signé.
[signatures]                                                        (Saint-Jean-de-Losne, archives municipales)

Il est temps de réaliser ce projet, (pas forcément pour les mêmes raisons qu’en 1816 !…)
Une telle fusion ne peut pas se faire en un jour, mais depuis deux cents ans, sans que rien d’officiel n’ait été conclu, elle s’est construite peu à peu dans les domaines les plus divers. Déjà, bien avant, en 1658, l’hôpital de Saint-Jean-de-Losne avait été créé pour remplacer des petits hôpitaux existants dans d’autres communes voisines.
Les trois communes de Saint-Jean-de-Losne, Saint-Usage et Echenon, dont les morts étaient enterrés dans le cimetière de Saint-Jean-de-Losne « depuis des temps immémoriaux », ont créé en 1825 à Saint-Usage le cimetière intercommunal, sur un terrain acheté d’un commun accord, et, depuis, les trois communes participent ensemble à la gestion de ce cimetière. Plus récemment, Losne a rejoint la paroisse en 1941, desservie alors par le vicaire de Saint-Jean-de-Losne.

Les autres exemples sont nombreux : le port de Saint-Jean-de-Losne, c’est la gare d’eau, qui s’étend sur le territoire de Saint-Jean et de Saint-Usage, la gare SNCF de Saint-Jean-de-Losne est à Saint-Usage. La station d’épuration est à Chaugey, le centre de secours est à Saint-Jean-de-Losne, de même que la perception et la gendarmerie ; Saint-Usage a une zone commerciale et des industries, Echenon a le collège, l’ASUJL (Association sportive Saint-Usage Saint-Jean-de-Losne Losne) dont le terrain est à Chaugey accueille des jeunes d’Echenon dans le cadre de l’Entente, le terrain de camping et la base de canoë-kayak sont sur le territoire de saint-Usage, etc.
 
 On peut difficilement être plus proche !

Il suffit de passer le pont ! 
 
 Si, ces communes, dans les années de prospérité de l’après-guerre, ont développé au contraire un certain individualisme, par exemple en construisant chacune une salle polyvalente ou certains équipements sportifs aujourd’hui obsolètes, la fusion apparait maintenant comme une nécessité, d’autant qu’aujourd’hui, par le développement de l’habitat pavillonnaire à Chaugey, Maison-Dieu, Saint-Usage, Echenon, l’ensemble des quatre communes s’est développé comme une zone urbaine.

Le périmètre urbanisé (en rouge) et le centre-ville (en bleu).
(Carte routière Michelin)
Le centre-ville comprend Saint-Jean-de-Losne et Losne proprement dit, de part et d’autre du pont de Saône (l’île Rollet est d’ailleurs une partie du territoire de Saint-Jean-de-Losne). La plupart des habitations d’Echenon, de Saint-Usage et de Losne Chaugey Maison-Dieu sont peu éloignées de ce centre. Comme dans la plupart des centres villes, le nombre d’habitants a stagné, voire diminué et beaucoup de petits commerces ont périclité. Il reste cependant dans ce centre-ville les pharmacies, médecins, dentiste, optique, ostéopathe, banques, assurances, agences immobilières, coiffeurs, fleuristes, boulangeries pâtisseries, boutiques de cadeaux, tabacs-presse-jeux, taxis, garage, etc… et la majorité des restaurants hôtels et cafés, ainsi que deux « grandes surfaces » installées depuis longtemps, qui apparaissent maintenant plus comme des supérettes de proximité indispensables aux touristes et aux habitants. Des artisans sont encore installés dans ce centre-ville, beaucoup se sont aussi déplacés à la périphérie : Chaugey, Maison-Dieu, Saint Usage, Echenon.
Château d'eau d'Echenon : de l'eau pour tous...
 
L’union des quatre communes doit être réalisée autour de ce centre-ville constitué par Saint-Jean-de-Losne et Losne. Ce qui pouvait apparaître en 1816 comme une contrainte inutile de l’administration se trouve aujourd’hui largement justifié par la multiplicité des actions et structures mutualisées et la continuité des constructions, qui occupent une partie des terres agricoles jadis exploitées entre les villages.
La fusion permettra de faire exister enfin une ville attractive de presque 5000 habitants, en respectant l’identité de ses quartiers, depuis longtemps bien identifiés, de faire des économies dans la gestion de l’ensemble, de regrouper les services dans des locaux plus accessibles, et en mutualisant les moyens, d’entretenir plus facilement le patrimoine et de réaliser de nouveaux équipements et des projets de développement vraiment nouveaux.

Population :

 
En 1816
Aujourd’hui
Echenon :
700
712
Losne (Losne, Chaugey, Maison-Dieu) :
1000
1597
Saint-Jean-de-Losne :
1500
1167
Saint-Usage :
600
1199
 
3800
4685

1 -      Le cadre administratif existe :
http://www.collectivites-locales.gouv.fr/fusion-communes-0
 
      2 -      ça bouge :

«…. L’Etat entend également encourager les fusions de communes et a commencé à dégager à cet effet des moyens budgétaires… »

(Le Monde, vendredi 29 novembre 2013 p 7)

Mesdames et Messieurs les (futurs) élus, en 2016 il y aura 200 ans que l’idée a été lancée c’est un objectif raisonnable pour la réaliser, et c’est dès maintenant qu’il faut mobiliser les habitants autour de ce projet.
 

© Texte et photos  Pierre Marie Guéritey, décembre 2013

 

2 commentaires:

  1. Bravo!!!!
    Je vote pour...
    Bientôt pour nous ce sera la metropôle alors pourquoi pas vous?

    RépondreSupprimer
  2. Il faudrait redonner le nom de Belle-Défense à cette nouvelle entité, c'est très joli, je trouve!

    RépondreSupprimer