Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

dimanche 19 février 2012

Le «petit patrimoine» 1 : Les "Bascules"

Cette nouvelle série va présenter quelques monuments ou objets des alentours de Saint Jean de Losne, qu’on peut considérer comme « petit patrimoine », c'est-à-dire des monuments ou objets, signes de l’activité d’un groupe humain à une époque donnée, établis en général dans un but utilitaire, sans intention artistique marquée.

La Bascule
« Vu les désirs d’un grand nombre de propriétaires d’aviser un moyen de contrôle lors de la livraison des betteraves, et également utile pour obtenir le poids des bestiaux, de même que celui des pailles, foin etc … il sera établi une bascule. »
(délibération municipale de Brazey-en-Plaine, 18 février 1874)

A la fin du 19° siècle, la bascule est un instrument de pesage des véhicules agricoles indispensable à l’économie des villages. Tous se sont équipés dans les années 1870-1890 chez des constructeurs dijonnais ou même lyonnais.
La Bascule de Charrey sur Saône
La Bascule de Samerey
La bascule se compose d’un plateau de la dimension d’une remorque agricole, en fortes planches de chêne posé sur un mécanisme de pesage, disposé dans une fosse sous le plateau.
Charrey sur Saône : détail de la bascule
Le mécanisme transmet la force correspondant au poids mesuré (en général 8 tonnes maximum), réduite dans la proportion des leviers constituant le mécanisme, à une balance romaine.
Les Maillys : la balance
Un petit bâtiment servant aussi de bureau au fonctionnaire chargé des pesées abritait la balance.
Encore utilisés il y a une cinquantaine d’année, ces appareils ont pour la plupart disparu, et ceux qui restent mériteraient d’être entretenus et mis en valeur, présentés aux écoliers etc.
La bascule de Montagny les Seurre
Montot
Pierre Marie Guéritey

© Texte et photos Pierre Marie Guéritey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire