Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

jeudi 10 avril 2014

12 avril à Seurre : 3e Journée de Rencontre Histoire et Patrimoine du Val de Saône

Après Saint-Jean-de-Losne et Auxonne, les participants aux Journées Rencontre Histoire et Patrimoine du Val de Saône se retrouveront à Seurre.

Au programme :
10h, La forêt de Mondragon, par Michel Jovignot (Soirans) :
Bien moins connue que sa soeur la forêt de Citeaux, pourtant deux fois moins étendue, la forêt de Mondragon  constitue un vaste massif, essentielement constitué de chênes pédonculés, sur  les terrasses alluviales de la rive droite de la Saone. Elle concerne une vingtaine de communes des cantons de Pontailler et Auxonne qui y possèdent, depuis le haut moyen âge, d'importantes forêts affouagères communales; deux forêts domaniales y ont remplacé  depuis deux cents ans,celles exploitées au profit des ordres religieux. On étudiera tout particulièrement comment on est passé, pour une bonne part, d'une forêt ducale à une forêt privée et dans quelles conditions la famille de Mondragon a pu se constituer un vaste domaine forestier au XIXe siècle, au point que le massif tout entier a pris le nom de ce ce riche et puissant personnage.

10h45, des professions de santé à Auxonne : quelques figures, par Martine Speranza (Auxonne) :
Auxonne autrefois était une ville importante, centre de ressources en matière de soins et de santé pour toute une population rurale avoisinante. On y trouve un Hôpital civil et militaire, des médecins, des pharmaciens, des sages-femmes, un herboriste, un dentiste et même un médecin des pauvres, sans oublier les vétérinaires.
 Quelques figures ont laissé des traces de leur activité souvent multiple, elles appartiennent à la classe des notables : ce sont des praticiens, voire des artistes, ou bien des commerçants plus ou moins doués, et parmi eux certains ont engendré des célébrités …


11h30, images anciennes de Seurre par Anne-Marie Constancias (Seurre).
Le jésuite Etienne Martellange a laissé plusieurs dessins de la ville de Seurre, mais il y a bien d'autres représentations anciennes de cette ville. Une importante collection de plans, gravures, dessins et peintures, ... de la ville de Seurre sera présentée...




15h, La communauté d'Echenon et sa chapelle patronale, par Pierre Marie Guéritey (Saint-Jean-de-Losne).
Les villages d'Echenon et Saint-Usage font partie de la paroisse de Saint-Jean-de-Losne "depuis des temps immémoriaux". Les habitants d'Echenon ont nénanmoins cherché depuis très longtemps à construire un lieu de culte sur le territoire de leur commune. Le projet grandiose de 1853 dégage une forte odeur d'esprit de clocher. Il a été abandonné et 'l'église d'Echenon" à côté de la mairie-école est encore la "chapelle patronale", modeste édifice construit en 1670, maintes fois réparé et reconstruit.


15h45, Les cherches de feux : premiers recensements de la population au moyen-âge, par Alain Cessot (Losne).
Les cherches de feux sont les premiers recensements systématiques effectués principalement aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Leur objectif était la levée de l'impôt (aide) au bénéfice des Etats de Bourgogne. Elles servaient au financement des guerres, à la défense et à la gestion du territoire bourguignon. Elles sont antérieures aux registres d'état civil et paroissiaux et aux premiers documents notariés. C'est donc une mine de renseignements pour le généalogiste et le passionné d'histoire locale : on peut y observer l'évolution des noms de famille, et à l'échelle de chaque village la liste des habitants, leur profession et leur catégorie sociale. Ces listes sont de plus magnifiquement calligraphiées et permettent d'aborder au moyen de quelques clés l'étude des anciennes écritures (la paléographie). Une source de renseignements à ne pas manquer donc !

16h30, Une loge maçonnique à Saint-Jean-de-Losne sous le 1er Empire et la Restauration, par Robert Michelin (Pagny-la-Ville).
Comme les abeilles, symbole de l'époque, les maçons dijonnais essaimèrent à saint-Jean-de-Losne où une loge fut créée sous le titre distinctif  "Les amis de l'ordre et de la Bienveillance". Née trop tard, elle n'a pu bénéficier longtemps du contexte favorable de l'Empire, mais, comme ses consœurs, a dû en payer le prix et suspendre ses travaux vers 1816. A leur différence, elle tenta un réveil sous la Restauration en 1818. Squelettique, cette loge se traîna non sans plusieurs interruptions jusque vers 1824, époque où elle sombre définitivement dans les ténèbres.





17h15, "Seurre et ses environs dans la tourmente 1939-1945" : la collecte et l'exploitation des témoignages,
par Gérard Michéa et Tifenn Chauvin (Seurre).
Présentation de l'ouvrage (2 volumes) réalisé en grande partie à l'aide des témoignages des habitants de Seurre et des environs, exposé de la méthode de collecte et d'exploitation de ces témoignages.




Les Rencontres Histoire et patrimoine du Val de Saône, organisées par Saône Nature & Patrimoine, samedi 12 avril 2014, 10h-18h, Seurre (mairie, salle de réception au 1er étage). Entrée libre et gratuite.
Rens. 03 80 79 08 33.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire