Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

dimanche 3 mars 2013

Un naufrage à Saint-Jean-de-Losne : un bateau heurte le pont et coule à pic

Trop lourdement chargé, ce bateau transportait du fer. Entre 6h30 et 7h du matin, en descendant la Saône, il s’est présenté de travers devant le pont. La proue du bateau a heurté une des piles, il s’est mis complètement en travers, s’est écrasé contre les autres piles et a coulé.
Ce bateau appartenait à Laurent Ony, marchand de fer à Gray et il était piloté par Barthélemy Arthaud marinier à  Grigny (Rhône). Il avait été chargé à Gray et à Heuilley et transportait 2457 tôles de fer d’un poids total de quarante tonnes et 608 tôles d’un poids total de 8700 kg., provenant de la forge de Marandeuil (Cote-d’Or) et seize gueuses de fonte d’un poids total de 16 tonnes venant du haut fourneau d’Echalonge (Haute-Saône). Dans le courant en amont du pont, l’équipage, probablement trop peu nombreux, a perdu le contrôle du bateau chargé de 65 tonnes de fer, et n’a pas pu éviter le naufrage, qui semble-t-il n’a pas fait de victimes bien que le bateau ait coulé très rapidement.
C’est ce qu’a consigné le notaire François Godard le 5 mars 1755 à 8 heures du matin à la demande de Laurent Ony, propriétaire du bateau accidenté et de sa cargaison.
En 1755, les forges et haut-fourneaux qui se trouvaient le long de la Bèze et en Haute-Saône produisaient de grandes quantités de fer et de fonte, que les bateaux transportaient vers Lyon. Le pont était encore l’ancien pont en bois, qu'on voit sur ce plan du XVIIe s et cette gravure du XIXe s.
Plan de Saint-Jean-de-Losne avec le pont sur la Saône (Archives départementales de la Côte-d’Or)
Vue du pont et de Saint Jean depuis le quai de la hutte à Losne (début du XIXe s)
 Ce pont de bois a été remplacé par le pont de pierre en 1840 seulement.

© Texte Pierre Marie Guéritey, 2013

1 commentaire:

  1. Bonjour à vous,

    merci de vos intéressants messages historiques. Pourriez-vous en dire plus long à l'occasion sur les îles disparues, que l'on voit sur le plan du XVIIe siècle?

    RépondreSupprimer