Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

samedi 3 novembre 2012

Les derniers beaux jours… à Saint-Jean-de-Losne

Ils semblent maintenant derrière nous, mais nos visiteurs en ont profité.
En octobre, nous avons reçu la visite de l'association pour le Renouveau du Vieux-Dijon, et de l’association Notre Dame des sources d’Authume (Jura).
Ces groupes ont découvert le patrimoine de Saint-Jean-de-Losne.
A l’hôtel de ville ils ont pu voir les souvenirs historiques, le tableau monumental « La belle-défense de Saint-Jean-de-Losne », le papier peint du salon d’honneur (de la manufacture Réveillon, XVIIIe s.) , le poêle en faïence (XVIIIes. restauré en 2011).
Une nouvelle salle abrite maintenant deux tableaux appartenant à la mairie, que j’ai fait sortir du grenier où ils étaient relégués depuis plusieurs années : «Inauguration de la ligne de Saint-Jean-de-Losne à Lons-le-Saulnier l’arrivée des ministres à Saint-Jean-de-Losne 23 juillet 1905 » du peintre Saint-Jean-de-Losnais Louis Dumontant, exposé pour les journées du patrimoine 2011, et un « Bord de mer », du peintre Paul Givry, identifié comme le port de Barfleur, donné à la Mairie en 1916. Cette toile de grandes dimensions, avec son cadre d’époque, a été seulement nettoyée et mérite une restauration.
La visite de l’église Saint Jean-Baptiste est toujours une source d’étonnement, en effet, la majeure partie du mobilier antérieur à la Révolution a été conservée et, de la chaire à prêcher de 1604, en passant par l’orgue de 1768 et le maître autel avec baldaquin de 1784, les éléments le plus importants sont encore là, y compris les confessionnaux de 1769 et les tambours de portes de 1773. Le savoir faire des artisans de la ville et d’artistes de passage est directement accessible. Le bâtiment lui-même est un exemple de gothique flamboyant tardif (XVIe s.), sa réalisation en briques en fait un exemple rare d’une grande église homogène ainsi construite à cette époque.
La promenade ne serait pas complète sans la croisière sur la Saône à bord du « Vagabondo » avec déjeuner, et passage d’une écluse : trois heures de découverte de la Saône et de ses rivages entre Saint-Jean-de-Losne et les Maillys.


Chaque groupe organise sa journée à sa guise autour de ces temps forts. L’Association Notre-Dame des Sources a terminé sa journée à l’abbaye de Citeaux, le groupe de l’Association des amis du Vieux Dijon qui s’était arrêté d’abord à Brazey pour admirer l’aménagement urbain (mairie, écoles, Eglise) du XIXe s. est allé ensuite à Auvillars-sur-Saône pour une visite de la très belle église de ce village (Vierge à l’enfant XVe s, gisants d’enfants XVIIe s. attribués au sculpteur Dubois), avant de terminer la journée à l’église de la Nativité d’Allerey (71) célèbre par ses fresques du XVIIIe s.
Encore une fois, on a pu constater que le territoire de la communauté de communes Rives de Saône et ses alentours, autour de Saint-Jean-de-Losne offre des ressources patrimoniales importantes. Les visites guidées permettent de comprendre l’importance de ces monuments et mobiliers (souvent classés MH, qualifiés à tort de « petit patrimoine ») et de satisfaire les publics les plus exigeants en matière d’histoire et d’histoire de l’art.
Nous donnons rendez-vous en 2013 à tous les groupes des environs (Jura, Haute-Saône, Doubs, Saône et Loire, Haute-Saône…) amis de la nature, de l’histoire et du patrimoine.
Contact : office de tourisme Rives-de-Saône, Antenne de Saint-Jean-de- Losne
' 03.80.37.15.70 ; info@saintjeandelosne.com
© Photos
© Texte Pierre Marie Guéritey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire